Document sans nom

juillet 2017 8 députés à l'Assemblée nationale alors que le parti socialiste en a 28 avec 4 fois moins de voix, ainsi que le PCF 10 députés (quelle démocratie !?!) Le FN est passé à plus de 11 millions électeurs, mais les tricheries ont été massives et la Presse radicalement antidémocratique.



Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Admin-françoise
administrateur
administrateur
Féminin
Nombre de messages : 3645
Age : 107
Localisation : iceberg n°56 Antarctique, là où la connerie humaine fait fondre les glaces
Points : 8135
Date d'inscription : 12/08/2008

Suite à Golgota Picnic : La Cour administrative d'appel de Bordeaux donne raison à l'AGRIF

le Mar 7 Jan - 11:32
Suite à Golgota Picnic : La Cour administrative d'appel de Bordeaux donne raison à l'AGRIF
http://www.lagrif.fr/communiques/racisme-antichretien/214-la-cour-administrative-dappel-de-bordeaux-donne-raison-a-lagrif


« Le 8 novembre 2011, l’AGRIF avait déposé au tribunal administratif de TOULOUSE une requête en annulation au fond, préalable nécessaire à la requête en référé-suspension de la programmation au théâtre Garonne de l'infâme « Golgota picnic » provoquant à la haine envers les chrétiens et méprisant le droit le plus élémentaire au respect des croyances théoriquement protégé par les textes.

Le 15 novembre 2011, le président du tribunal avait rejeté la requête en référé et, pour faire bonne mesure, condamné l’AGRIF à une somme de 1.200 € au profit de la Mairie de Toulouse.

La requête au fond étant devenue sans objet, la programmation ayant eu lieu, l'AGRIF s'en est logiquement désistée le 24 janvier 2012.

Pourtant, deux jours plus tard, la mairie de Toulouse s'est empressée de faxer un mémoire reprenant son argumentation de référé dans le seul but de demander une condamnation financière de l'AGRIF.

Alors que le désistement avait mis fin automatiquement à l'instance, le même Président, qui avait rendu l'ordonnance de référé de débouté, a condamné l'AGRIF à 1.000 € supplémentaires, en violation des textes et de la jurisprudence.

L'AGRIF a demandé officiellement à la mairie de Toulouse de renoncer au bénéfice de cette condamnation manifestement illégale pour éviter une procédure d'appel.

Sans réponse, l'AGRIF a donc fait appel et la Cour administrative d'appel vient de constater ce 14 juin 2013 que le tribunal avait violé les règles de droit, a infirmé la décision de première instance et a condamné la Mairie de Toulouse à verser à l'AGRIF une somme de 1.000 €.

L’AGRIF se satisfait de cette bonne décision, obtenue grâce au travail minutieux de son avocat , Maître Jérôme Triomphe ».

_______________________________________________

"Une société prête a sacrifier un peu de liberté contre un peu de sécurité ne mérite ni l'une, ni l'autre, et finit par perdre les deux." Benjamin Franklin.
avatar
chrétiendetroyes
Invité

Re: Suite à Golgota Picnic : La Cour administrative d'appel de Bordeaux donne raison à l'AGRIF

le Jeu 9 Jan - 20:37
Cette pièce met en scène la crucifixion du christ en se moquant foncièrement des catholiques. La société progressiste trouvait que les chrétiens n'ont pas été tolérants d'admettre une critique artistique ! Si cela avait été une pièce mettant en scène des musulmans ou des juifs, la tolérance aurait reçu une inversion de polarité étonnante.
avatar
isabelle-rebelle
moderateur
moderateur
Féminin
Nombre de messages : 281
Age : 29
Points : 592
Date d'inscription : 02/05/2013

Re: Suite à Golgota Picnic : La Cour administrative d'appel de Bordeaux donne raison à l'AGRIF

le Dim 12 Jan - 16:38
Personne au gouvernement ne songe à interdire ces spectacles qui attisent la haine entre les communautés !
Contenu sponsorisé

Re: Suite à Golgota Picnic : La Cour administrative d'appel de Bordeaux donne raison à l'AGRIF

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum