Document sans nom

juillet 2017 8 députés à l'Assemblée nationale alors que le parti socialiste en a 28 avec 4 fois moins de voix, ainsi que le PCF 10 députés (quelle démocratie !?!) Le FN est passé à plus de 11 millions électeurs, mais les tricheries ont été massives et la Presse radicalement antidémocratique.



Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Admin-françoise
administrateur
administrateur
Féminin
Nombre de messages : 3645
Age : 107
Localisation : iceberg n°56 Antarctique, là où la connerie humaine fait fondre les glaces
Points : 8135
Date d'inscription : 12/08/2008

Enlèvement des lycéennes au Nigéria : mensonges et confusion…

le Dim 20 Avr - 14:18
Enlèvement des lycéennes au Nigéria : mensonges et confusion…



http://www.christianophobie.fr/breves/enlevement-des-lyceennes-au-nigeria-mensonges-et-confusion

20 lycéennes ont réussi à s’échapper des griffes de Boko Haram, mais contrairement aux assertions de l’armée nigériane, 109 seraient toujours entre les mains des ravisseurs. Voici deux extraits de médias (suisse et canadien) qui soulignent des informations contradictoires et la grande confusion qui règne sur ce tragique enlèvement.

[Romandie] L’incertitude plane sur le sort des 129 lycéennes enlevées par Boko Haram au Nigeria : leurs parents affirment qu’elles ont été emmenées dans un bastion du groupe islamiste, alors que l’armée assure qu’elles sont toutes libérées sauf huit. Le porte-parole des armées Chris Olukolade, qui avait donné mercredi un premier bilan officiel du nombre de lycéennes enlevées par des hommes armés lundi soir à Chibok, dans l’État de Borno (Nord-Est), a annoncé dans la soirée que seules huit des 129 otages étaient encore captives. Une annonce qui ne coïncide cependant pas avec d’autres informations recueillies dans le Nord-Est et qui n’a pu être vérifiée de façon indépendante. « Le principal du lycée a confirmé que seules huit filles manquent encore », a affirmé M. Olukolade dans un communiqué. Il a précisé que la plupart des lycéennes avaient réussi à s’échapper immédiatement après leur enlèvement, une affirmation en contradiction avec de nombreux témoignages directs et déclarations officielles. Une source sécuritaire de haut rang de cette région a déclaré mercredi soir que plus d’une centaine de jeunes filles étaient toujours en captivité.

[La Presse] Le ministère de la Défense et le gouvernement de l’État de Borno, dans le Nord-Est, où l’enlèvement a eu lieu, ont affirmé que 129 lycéennes avaient été enlevées par des hommes armés lundi soir dans la ville de Chibok. Le porte-parole des armées Chris Olukolade a ensuite déclaré mercredi soir que seules huit d’entre elles étaient encore captives et les 121 autres étaient libres. Il avait cité la directrice du lycée public pour filles de Chibok visé par l’enlèvement. « Les déclarations de l’armée sont fausses », a répliqué cette dernière, Asabe Kwambura, à l’AFP. Mme Kwambura a ajouté que l’information donnée mercredi par Kashim Shettima, le gouverneur de l’État de Borno, selon lequel 14 otages avaient retrouvé la liberté, était « exacte ». Jeudi soir, le responsable de l’éducation de l’État de Borno a confirmé que plusieurs jeunes filles avaient pu s’échapper, tout en ajoutant qu’au total 20 lycéennes avaient ainsi réussi à s’échapper des griffes de leurs ravisseurs. « Nous avons retrouvé 20 filles et elles sont maintenant avec nous. Après s’être enfuies, les filles sont allées chez des chefs de village qui vivaient à côté et des responsables locaux nous les ont ramenées », a déclaré Mallam Inuwa Kubo.

_______________________________________________

"Une société prête a sacrifier un peu de liberté contre un peu de sécurité ne mérite ni l'une, ni l'autre, et finit par perdre les deux." Benjamin Franklin.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum