Document sans nom

juillet 2017 8 députés à l'Assemblée nationale alors que le parti socialiste en a 28 avec 4 fois moins de voix, ainsi que le PCF 10 députés (quelle démocratie !?!) Le FN est passé à plus de 11 millions électeurs, mais les tricheries ont été massives et la Presse radicalement antidémocratique.



Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Admin-françoise
administrateur
administrateur
Féminin
Nombre de messages : 3645
Age : 107
Localisation : iceberg n°56 Antarctique, là où la connerie humaine fait fondre les glaces
Points : 8135
Date d'inscription : 12/08/2008

Encore un frère catholique (moine âgé) agressé ! Rien à la télévision !

le Dim 19 Mai - 17:23
Encore un frère catholique (moine âgé) agressé ! Rien à la télévision !
http://www.lepays.fr/faits-divers/2013/05/18/frere-basile-agresse-en-pleine-nuit-dans-le-prieure


La victime : le frère Basile (photo d’archive)

Quatre hommes armés et visage dissimulé ont brutalisé le prieur du monastère de Lepuix-Gy, pour obtenir le contenu d’un coffre. Quatre hommes armés et le visage dissimulé ont brutalisé le prieur du monastère de Lepuix-Gy, pour obtenir le contenu d’un coffre.

On frémit en constatant les bassesses et les lâchetés dont usent des individus pour arracher de l’argent facile. Escroqueries, vols, cambriolages, agressions, menaces ou encore saucissonnage et séquestrations ! Il semble que la limite a encore été repoussée, dans la nuit de jeudi à vendredi, avec le martyr qu’a subi frère Basile au prieuré Saint-Benoît de Chauveroche à Lepuix-Gy.

Cette affaire sordide débute vers 1h du matin. Quatre hommes âgés d’une vingtaine d’années se présentent à la porte du monastère. Fondé en 1980 par l’Abbaye de la Pierre qui vire, il est situé dans un cadre bucolique propice à la méditation. Il a cependant l’inconvénient d’être isolé du centre de Lepuix-Gy. Il est occupé par six frères dont l’âge oscille entre 76 et 92 ans. Ces éléments ne paraissent pas émouvoir les suspects. Se croyant bien renseignés, ils savent que le prieuré dispose d’une hôtellerie de sept chambres pour des retraites individuelles. Il possède également une librairie avec des livres remarquables. Et à 500 m du prieuré, se trouve un chalet pour des groupes. Ces activités rapportent des subsides modestes, dont les agresseurs veulent prendre possession. Ils frappent violemment à la porte. Visage dissimulé par une cagoule, une capuche rabattue sur le visage ou un foulard, ils bousculent frère Basile dès qu’il entre-ouvre la porte. À partir de là, le calvaire du prieur durera environ quarante-cinq minutes. Tour à tour, ils le saisissent, le rudoient, l’injurient, le menacent de mort. Ils iront même jusqu’à lui promettre de l’emmener dans le bois pour le tuer.

En parallèle, ils fouillent des pièces du monastère, quitte à tout retourner. Leur objectif est de trouver le coffre-fort où ils pensent qu’il y a de l’argent. Seulement ils ignorent que les moines ne conservent pas de fortes sommes. Ils préfèrent les placer sur leur compte bancaire. Ils ne connaîtront jamais l’emplacement de ce coffre.
Les cris et la fuite

La victime doit son salut à l’un des frères. Dans leur quête, les auteurs ont fait trop de bruit. Un des moines est réveillé et hurle. Sa réaction provoque la panique du quatuor. Ils embarquent tout ce qui leur passe sous la main : le portable du prieur, un lecteur de CD, du matériel informatique et de la nourriture dont un gigot. Puis ils s’enfuient à bord de la voiture avec laquelle ils sont venus. Le conducteur a pris soin de ne pas allumer ses feux pour éviter de rendre visible la plaque d’immatriculation.

Les malfrats partis, les frères alertent la gendarmerie. Quelques minutes plus tard, les militaires de la communauté de brigade de Giromagny, de la brigade des recherches procèdent à des relevés de police technique et scientifique. Cette enquête s’est poursuivie toute la journée d’hier, avec l’espoir de trouver des témoins qui auraient aperçu des allers et venues inhabituelles autour du prieuré, et bien sûr les auteurs. Les enquêteurs examinent aussi la liste des derniers pensionnaires du prieuré. Il s’agit évidemment de déterminer si une retraite n’avait pas servi de repérage. Mais l’attention des militaires s’est aussi portée sur les auditions de la principale victime et des rares témoins. Un détail éminemment sensible les aurait frappés. Il transparaît que les suspects avaient un fort accent nord-africain. On ne sait évidemment pas s’il était réel ou simulé.

De son côté, la victime évidemment choquée, a tenu à rester discrète. Ce vol avec arme a néanmoins créé des réactions à Lepuix-Gy, commune située au pied du Ballon d’Alsace. Le maire, Daniel Roth, nous a fait part de son émotion et de sa compassion.

_______________________________________________

"Une société prête a sacrifier un peu de liberté contre un peu de sécurité ne mérite ni l'une, ni l'autre, et finit par perdre les deux." Benjamin Franklin.
avatar
lilibis
citoyen d'honneur du forum
citoyen d'honneur du forum
Féminin
Nombre de messages : 852
Localisation : ici et là
Points : 1018
Date d'inscription : 14/04/2013

Re: Encore un frère catholique (moine âgé) agressé ! Rien à la télévision !

le Dim 19 Mai - 17:42
ces mecs là ne viennent pas dans un prieuré pour se ressourcer mais pour détruire et tuer quant ils le peuvent.

_______________________________________________
Un conciliant est quelqu'un qui nourrit un crocodile en espérant qu'il le mangera en dernier.
W. Churchill

quand j'écoute les journalistes suite au discours de Marine, j'ai cru
entendre les bottes des nazis sous l'Arc de Triomphe, mais je n'ai rien
entendu, les babouches ne font pas de bruit.
lilibis
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum